Bon d'accord,
Mes dernières "sorties créatives" concernaient le genre post-apocalyptique mais, comme la plupart d'entre vous, n'ayant pas le don de prescience ni de voyance (sans quoi j'exercerais une activité beaucoup plus créative), je ne pensais pas que cette maudite grippounette nous emmenait vers de telles extrémités. On est d'abord dans le déni, puis dans la minimisation, puis dans l'acceptation, à l'instar de nos dirigeants politiques qui ne sont après tout que des humains...
Je tiens à redire dans le présent post que si mes univers parlent volontiers de guerres, de combats et de créatures inquiétantes, il n'est bien sûr pas question de faire l'apologie de quelque extrémismes politique ou religieux que ce soit, pas plus que de comportements paranoïaques et "survivalistes". Pas de politique dans cette maison.
Moi, j'écris de la fiction, Vous vous faîtes ce que vous voulez en votre âme est conscience...
Je pense que la mise au point s'imposait avant de passer à de plus "sombres" matières.

 

Le Livre de la Chute:

Comme je l'avais expliqué précédemment, l'Outreplan est une sort de "synapse", véritable réseau de sang, de lymphes et de nerfs entre mes différents univers et, à l'instar de "La Tour Sombre" de Stephen King (mais en toute modestie), que le grand maître a qualifié de "Jupiter" dans le système solaire de ses oeuvres.
Certains me répondront: "N'est pas Tolkien, Lovecraft, ou King oui veut!"... Non, en effet, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire pour renouveler les genres et que toutes les mythologies sont figées alors qu'il n'y arien de plus vivant, en vérité, que le folklore et la mythologie.


Avec l'Outreplan, je suis sur une véritable mythologie et un véritable bestiaire non pas fantasy mais fantastique, ce qui inclut beaucoup d'énergies occultes, de cratures monstrueuses et de sorciers.
Au cours de quelques récits et de nombreux projets de récits, j'ai évoqué ces forces occultes et l'empreinte d'un mal profond Mais quelles sont ses origines?

 Avec le confinement j'ai un peu le temps de répondre à ces questions et de structurer le tout.
Jusque là j'avais surtout évoqué les horreurs issues des plans de la Destruction et de l'Obscurité, un peu des démons de la Chute avec Nékroôs / Naskériath.
Actuellement, je bosse (avec les mots et le crayon) sur les origines, sur la cosmogonie des plans, sur l'origine de mes personnages et créatures.
Bref, n'ayant pas, contrairement à Howard et Lovecraft, l'intention de mourir trop jeune, j'ai décidé de prendre en mains la totalité de la mythologie sans espérer qu'un gentil continuateur (August Derleth, L.Sprague de Camp) le fera à ma place car en ce qui me concerne, il n'y en n'aura pas.

Dans "Le livre de la Chute", je décris les origines de l'Outreplan à la lumière de de mes lectures (notamment l'Apocalypse de de Jean) et je reviens sur les origines des guerres et des schismes qui ont amené à des mondes si sombres

Ultime blasphème, j'ai dessiné "Dieu"!^^

IMG_20200321_113531IMG_20200321_114743

 Iojàn, créateur de toutes choses est une créature d'une puissance incalculable, une des premières consciences primitives nées des énergies éthérées de son plan "paradisiaque": l'Ecrin des Pouvoirs supérieurs. Il a hélas échoué dans son projet de création de l'Univers... Le ver était dans le fruit puisque plusieurs de ses propres lieutenants, les Anges de la face, décidèrent de pervertir sa création et de se retourner contre lui. Il vainquit les neuf déchus au cours d'une interminable guerre qui altéra la structure même de l'Univers et et les bannit dans le plan démentiel de la Destruction.
Dégoûté, Iojàn, apposa les sceaux de la Destruction sur Terre, le dernier champ de bataille (Armagedon), avant de se retirer seul dans une citadelle aux confins des réalités.
Après cette retraite, les différents anges de la face se divisèrent et s'entretuèrent pour se rassembler en différentes factions rivales.

IMG_20200321_143725

 Je reparlerai de chaque aspect de cet univers un peu plus tard, voici en attendant quelques croquis et "making of" comme on dit.