Petit texte librement inspiré d'une rencontre avec un vieil homme très tyrès charismatique.

la maison aux dragons

"Je crains cette porte autant qu'elle me fascine.
Chaque fois que j'approche, ce sont mes doutes d'enfants qui renaissent.

Le sorcier est là, derrière le seuil.
Il est le sage gardien du faubourg et du petit peuple des halles.
Par la fenêtre, à trvaers l'âtre,
Son oeil d'or veille sur la rue.

Le loquet entre entre les serres du dragon n'est guère qu'un ornement.
Le sorcier sent ma présence siôt gravie la première marche.

La grande porte s'ouvre alors et le maître se saisit de mes missives,
ses mains n'accusent aucun âge.
Derrière sa haute silhouette, je devine les rayonnages,
où se dressent telle uen légion des livres pourpres."